les coquilles St Jacques : un pélerinage !

Publié le par TerreHappy

Pour ouvrir et nettoyer des coquilles St Jacques, il suffit de cheminer lentement et avec attention...

Je viens juste de m'escagasser à en décortiquer 28, je peux donc en témoigner...
C'est un long pélerinage où l'on avance lentement mais sûrement, spécialement quand on est novice en la matière.

J'ai donc acheté une trentaine de coquilles... c'est la saison, profitez-en ! vous pouvez les préparer et les conserver toutes fraîches au frigo 48h dans un tupperware avec un sopalin en dessous, ou alors les placer dans le congélateur et les garder jusqu'à Noël...

Pour ouvrir une coquille St Jacques :

Pas de précipitation, car cela ne sert à rien, qu'à abîmer la coquille... simplement sortez les du frigo ou du froid de votre balcon, et au bout de quelques minutes... vous allez en voir bailler une, puis une autre, puis une troisième... (ne pas insister et ne pas forcer si elle ne baille pas... attendre qu'elle baille...)

C'est là qu'il suffit d'attraper la belle endormie avec un torchon, pour y glisser la longue et fine lame d'un bon couteau dans l'interstice entre ses deux coques (surtout pas le doigt, dans la coquille... c'est qu'elle pince fort la coquine !).

Passer délicatement la lame du couteau le long de la coquille la plus plate, entre la chair et la coquille, pour aller sectionner le tendon situé près de la charnière de la coquille.

Comme par magie la coquille s'entr'ouvre de moitié sous vos yeux !

Vous pouvez alors détacher toute la totalité de la chair, toujours délicatement, avec la lame du couteau, et la laisser tomber dans une bassine d'eau fraîche.

Pour nettoyer la chair de la coquille :

Sortez-la de l'eau et posez-la délicatement sur une planche.
Enlevez le foie (partie enflée et noire) en coupant autour au couteau, et jetez-le à la poubelle "déchets alimentaires".
Enlevez les barbes, que vous conserverez, car elles sont délicieuses et font partie de la chair, en tirant délicatement dessus. Plongez ces petites barbes dans l'eau fraîche. Une fois débarassées de leurs partie molles et bien nettoyées, elle ressemblent à de la couenne de jambon! 

Enlevez, en tirant doucement ou en grattant très légèrement les parties molles ou le filament noir (intestin?), restés sur la noix blanche.
Faites bien attention de ne pas abîmer le corail (partie en forme de lune orange). Couper la petite pointe blanche et dure qui parfois dépasse du corail et donnez-la à votre chat : il en raffole...

Plongez la noix avec son corail dans l'eau fraîche (il est possible qu'au cours de ces manipulations, le corail se détache de la noix, veillez attentivement à ce que cela ne se produise pas trop souvent... car les 2 font la paire !

Lorsque la noix avec son corail sont bien nettoyés, vous avez enfin le plaisir suprême de la sortir de l'eau pour la poser délicatement sur un sopalin ou un torchon bien propre, afin d'absorber le trop-plein d'eau.

Quelle merveille de la nature que cette petite noix blanche assortie de son corail en demi-lune orangé !

Poêlée dans un filet d'huile d'olive quelques minutes, dégustez-la à la croque-au-sel... ou préservez-la pour la mettre au gratin dans sa coquille.

Je vous laisse à votre labeur, car il m'en reste 5 récalcitrantes qui n'ont pas encore baillé...

Et surtout, ne vous découragez pas en chemin... au bout de 3 coquilles à ouvrir et à nettoyer, vous vous sentirez tel St Jacques avec son bâton sur les sentiers de Compostelle !

TerreHappy
 

Publié dans MigrArts

Commenter cet article