"Si tu souris, je vois le monde entier": la DUDH a 60ans

Publié le par TerreHappy

« Si tu souris, je vois le monde entier » Paul Éluard

1948-2008 : les Droits de l’Homme Universels et Indivisibles

60ème Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en France et dans le monde


Et principalement, au cœur de cette Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, un  texte écrit par Rafal Lemkin, adopté à l’unanimité le 9/12/1948 par l'Assemblée générale des Nations unies, réunie à Paris, la

« CONVENTION POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉPRESSION DU CRIME DE GÉNOCIDE »

 Le vote de ce texte, passé à l'époque presque inaperçu, se trouve désormais au cœur du droit humanitaire, dans les statuts de la Cour Pénale Internationale. Le fait que cette Convention ait été adoptée à Paris au Palais de Chaillot reste cependant, aujourd’hui encore, largement ignoré.

www.diplomatie.gouv.fr/60dudh/

Une mobilisation générale de tous est sollicitée pour célébrer ce 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme :

Le 10 décembre 2008, de 18h à minuit, sur le Parvis des Droits de l’Homme du Palais de Chaillot, les Droits de l’Homme Universels et Indivisibles seront célébrés sur le site même où fut signée la Déclaration en 1948, dans le cadre d’une soirée de clôture d’exception :

« Sourires, Résistances, Espérances »

Hymne au respect et à la tolérance, ce projet d’art public, ouvert à tous, vise à favoriser une meilleure connaissance de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Le préambule de la DUDH sera lue en début de soirée.

(cf. programme complet en fin d’article à la soirée du 10/12)

 

« Il y a bientôt 60 ans, le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations unies adoptait à Paris la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

C’est en effet à Paris, au Palais de Chaillot, que fut adoptée la DUDH. En 30 articles courts, clairs, tendus vers l’essentiel, était défini le socle fondamental sans lequel la dignité humaine ne saurait être garantie. Ce texte représente, à ce jour, le seul texte international qui revendique jusque dans son titre sa vocation universelle.

La France, qui préside l’Union européenne depuis le 1er juillet, souhaite faire de cet anniversaire un événement national que l’ensemble de la société doit s’approprier.

Pour le ministre des Affaires étrangères et européennes, cette date « n’est pas une bougie de plus sur un gâteau d’anniversaire ». 60 ans après sa proclamation, l’exigence d’universalité et d’indivisibilité des droits de l’Homme a gardé toute sa force et son actualité.

La France, qui forme un vieux couple avec les Droits de l’Homme, se devait de célébrer les 60 ans de l'acte le plus généreux, le plus visionnaire et le plus fondateur jamais accompli par la communauté internationale.

Elle accueille cet événement au moment même où elle préside l’Union Européenne. L’Europe et la Déclaration Universelle, toutes deux nées de la guerre ont vocation à apporter la Paix.

Nous sommes entrés dans un monde, nouveau, lourd de menaces, et dans ce monde incertain, les valeurs de la Déclaration demeurent le meilleur des guides.

Cette soirée commémorative du 10/12 sera aussi l’occasion de réparer une injustice, en dévoilant une plaque commémorative rappelant que, le 9/12/1948, la même assemblée générale des Nations Unies avait adopté « la Convention pour la répression du crime de génocide » sous l’impulsion du juriste polonais Rafal Lemkin.

60 ans après, le combat pour l’universalité du genre humain n’a rien perdu de son actualité.

Parce qu’il ne suffit pas de proclamer des Droits pour être quitte avec les Devoirs que nous dicte notre longue histoire, la Diplomatie Française s’est résolument engagée aux côtés de ceux qui, partout dans le monde, luttent pour l’application effective de ces Droits. ».

 

L’esprit de cet anniversaire :

- défendre l’universalité et l’indivisibilité des droits de l’Homme

- atteindre un vaste public en soutenant des initiatives qui touchent le plus grand nombre

- encourager la pédagogie autour de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Cibler le jeune public pour une prise de conscience tant de l’importance que de la fragilité des acquis dans le domaine des droits de l’Homme.

 

 Un label officiel a également été créé dont la symbolique rappelle l’universalité des droits de l’Homme inhérent à l’ensemble de la « famille humaine ».

 

Les activités autour des célébrations du 60ème anniversaire : J’ai sélectionné dans le programme officiel, quelques événements

8 Décembre 2008 :

Colloque « la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dans le nouveau contexte International » au Sénat organisé par la Faculté de Droit de l’Université Paris-Descartes.

Depuis le 9 OCTOBRE 2008 et jusqu’au 2 JANVIER 2009 :

les 30 articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, illustrés de photographies sont présentées sur les grilles du Quai d’Orsay et dans le réseau diplomatique.

8 § 9 Décembre :

Séminaire des Cours Régionales des Droits de l’Homme : pour la 1ère fois, à Strasbourg, réunion des représentants des Cours Européenne, Africaine et Interaméricaine des Droits de l’Homme.

9 Décembre :

Présentation officielle du livre « Humains doués de conscience » de J. Roche  (Éd. L’Inévitable)

à l’UNESCO. Les 30 articles de la DUDH et 30 portraits en noir § blanc de personnalités du sport français.

Les « Éditions l’Inévitable » se sont engagées à reverser une partie des bénéfices des ventes du livre à des associations ou œuvres humanitaires.

10 Décembre :

Le texte intégral de la DUDH sérigraphié sur plaque de verre, pour une apposition sur chacune des 156  Ambassades françaises dans le monde, et qui représente le symbole confirmant de manière pérenne, la volonté de la France de s’inscrire dans LA DÉFENSE DE L’UNIVERSALITÉ DES DROITS DE L’HOMME.

Les Affiches du Texte de la DUDH sont réalisées par des étudiants de l’École des Beaux-Arts. Ces affiches, à vocation pédagogique, seront diffusées dans les lieux publics (écoles, juridictions…), ainsi que dans les ambassades, consulats, instituts français…

La RATP s’associe aux célébrations et relaie cette initiative d’affiches de la DUDH dans le réseau francilien par une campagne publicitaire : « Nous aimons, nous vous y emmenons »

10 Décembre :

Remise du Prix des Droits de l’Homme de la République Française à l’Hôtel du Ministre.

10 Décembre :

Conférence – Table-ronde « 1948 : quand la Diplomatie rejoint l’idéal » au Quai d’Orsay (salle Clergier à 15h) : avec des historiens, des diplomates et des étudiants.

Présentation de l’ouvrage « La France et la Déclaration des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 » de G.H. SOUTOU (Éd. du Diplomate), sur la genèse de la DUDH.

Entrée libre, sur inscription préalable : 01.43.17.42.86 / 01.43.17.42..53 / Archives.amis@diplomatie.gouv.fr

10 et 11 Décembre :

10ème Forum UE – ONG : 95 ONG, 27 représentants des États membres, 28 représentants des Nations Unies se réuniront à Paris au Centre de Conférence International (C.C.I.) sur le thème des DISCRIMINATIONS CONTRE LES FEMMES.



10 DÉCEMBRE 2008 de 18h à MINUIT :

SOIRÉE DE CLÔTURE DES CÉLÉBRATIONS de la Déclaration des Droits de l’Homme :

- « Sourires, Résistances, Espérances » de Agnès Winter, en projection nocturne d’une mosaïque d’une centaine de visages sur les façades du Palais de Chaillot, depuis le Parvis des Droits de l’Homme à partir de 18h et jusque 19h45 :

Depuis une dizaine d’années, Agnès Winter s’intéresse aux différentes formes de spiritualités dans le monde et crée des projets d’art public et des actions en faveur de l’Identité culturelle européenne et de la Paix.

Son dernier projet a eu lieu en mai 2007 à New York «  Monument to Smile », sur la façade du Rockefeller Center. avec le soutien du Président du MOMA et du prix Nobel de la Paix, Elie Wiesel. Inspiré par ce projet artistique celui-ci a écrit, à cette occasion, un poème « Faces », traduit en 11 langues, lu et offert au public le soir de l’inauguration de la projection.

- Dévoilement de la Plaque commémorative de la « Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide » dédiée à Rafal Lemkin (à 20h15 -  Théâtre National de Chaillot – Grand Foyer) :

En ce 60e anniversaire de l’adoption de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, la Pologne a souhaité dans le cadre de la réalisation d’une plaque commémorative rendre hommage à Rafał Lemkin, juriste polonais et américain, principal artisan de cette convention et créateur du mot même de génocide en le citant dans le texte de la plaque commémorative.

Il présenta pour la première fois son concept préliminaire en 1933, l’année même de la prise de pouvoir par Hitler. Fuyant en 1940 la persécution nazie pour cause de ses origines juives, témoin effrayé de ces atrocités depuis la

Suède, il y ressembla la documentation considérable de ces crimes et dévoila les mécanismes de cette industrie de la mort. Réfugié depuis 1941 aux Etats- Unis, il en fit un acte d’accusation à portée universelle, souhaitant que son étude sur le génocide puisse servir d’épitaphe sur la tombe symbolique de sa mère, victime – avec toute sa famille – de la Shoah. La Pologne a souhaité faire de même, en associant à la mémoire de toutes les

victimes innocentes du génocide, celle de Rafał  Lemkin, mort dans l’oubli en 1959 en dépit du fait que son nom ait été avancé plusieurs fois pour le prix Nobel de la paix.

Le ministère français des Affaires étrangères et européennes estime essentiel de rappeler les valeurs promues par ce texte, et de placer cette convention et sa commémoration au cœur des célébrations du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme afin de prouver dans les lieux même où elle fût signée, qu’elle constitue aujourd’hui encore un instrument primordial dans la défense et la protection des droits de l’Homme partout dans le monde.

- Projection du Film « Histoires de Droits de l’Homme », un film en 6 thèmes § 22 courts-métrages réalisés par des artistes sur les thématiques de la DUDH, et piloté par les Nations Unies et l’ONG « Art for the World » (Avant-première européenne du film à 20h30 au Théâtre National de Chaillot - Salle Jean Vilar :

ART for The World est une ONG vouée à l’Art et à la Culture contemporains, basée à Genève et Milan : ART for The World / Giovanni Sgrignuoli - info@artfortheworld.net / press@artfortheworld.net

www.artfortheworld.net

 

Ces 22 courts-métrages d’une durée d’environ trois minutes inspirés par les six thèmes de la Déclaration : culture, développement, dignité et justice, environnement, genre et participation.

Histoires de droits de l’Homme est unique car il rassemble pour la première fois des artistes et réalisateurs pour un même projet cinématographique. Les participants ont été sélectionnés pour leurs fortes qualités artistiques et le grand intérêt qu’ils portent à la

promotion des droits de l’Homme : 

Marina Abramovic (Serbie/Pays-Bas), Hany Abu-Assad (Palestine), Armagan Ballantyne (Nouvelle-Zélande), Sergei Bodrov (Russie), Charles de Meaux (France), Dominique Gonzalez-Foerster & Ange Leccia (France), Runa Islam (Royaume Uni/Bangladesh), francesco Jodice (Italie), Etgar Keret et Shira Geffen (Israël), Zhang-Ke Jia (Chine), Murali Nair (Inde), Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso), Pipilotti Rist (Suisse), Daniela Thomas (Brésil), Saman Salour (Iran), Sarkis (France), Bram Schouw (Pays-Bas), Teresa Serrano (Mexique), Abderrahmane Sissako (Mauritanie), Pablo Trapero (Argentine), Apichatpong Weerasethakul (Thaïlande) et Jasmila Zbanic (Bosnie).

 

Ces films ont été tournés dans plus de 20 pays à travers le monde et dans des langues différentes. Ils sont visibles en tant que courts-métrages individuels et ils sont également présentés tous ensemble dans un long-métrage de 80 minutes, sous-titré dans les 6

langues officielles des Nations unies (arabe, chinois, anglais, français, russe, espagnol). 

Dès 2009, les films seront projetés dans le monde entier, plus particulièrement dans les festivals de films, les cinémas, les écoles, les musées et les institutions culturelles. Ils seront également diffusés sur les principales chaînes de télévision.

LES 22 COURTS-MÉTRAGES :

Les courts-métrages sont sous-titrés dans les 6 langues officielles des Nations unies :

anglais, français, espagnol, arabe, russe et chinois.

_ Dangerous Games Marina Abramovic (Serbie/Pays-Bas)

_ A Boy, a Wall and a Donkey Hany Abu-Assad (Palestine)

_ Lili & Ra Armagan Ballantyne (Nouvelle-Zélande)

_ The Voice Sergei Bodrov (Russie)

_ Garish Sun Charles de Meaux (France)

_ Des films à faire Dominique Gonzalez-Foerster & Ange Leccia (France)

_ Trust Runa Islam (Royaume Uni/Bangladesh)

_ A Water Tale Francesco Jodice (Italie)

_ What About Me Etgar Keret et Shira Geffen (Israël)

_ Black Breakfast Zhang-Ke Jia (Chine)

_ The Crossing Murali Nair (Inde)

_ La Mangue Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso)

_ I Drink Your Bath Water Pipilotti Rist (Suisse)

_ Voyage Daniela Thomas (Brésil)

_ The Final Match Saman Salour (Iran)

_ La Victoire sur les sachets Sarkis (France)

_ Impasse Bram Schouw (Pays-Bas)

_ Glass Ceiling Teresa Serrano (Mexique)

_ N’Dimagou – La Dignité Abderrahmane Sissako (Mauritanie)

_ Sobras Pablo Trapero (Argentine)

_ Mobile Men Apichatpong Weerasethakul (Thaïlande)

_ Participation Jasmila Zbanic (Bosnie)

 

Ce long-métrage sera accompagné d’un livre (Editions Electa), rassemblant des textes inspirés des six thèmes de la Déclaration par 12 auteurs, dont 5 prix Nobel : Gabriel Garcia Marquez, Khaled Hosseini, Roberto Saviano, Naguib Mahfouz, Elfriede Jelinek, Ruth Ozeki, José Saramago, Chimamanda Ngozi Adichie, Assia Djebar, Nuruddin Farah, Toni Morrison et Mo Yan – et des entretiens avec les réalisateurs et artistes, des images extraites des courts-métrages et des photographies des coulisses.

Partout en France, des manifestations sont organisées par les collectivités locales. LES CONSEILS MUNICIPAUX D’ENFANTS (ANACEJ) lancent des projets sur les thèmes des Droits de l’Homme.

Des projets s’adressent spécifiquement aux jeunes générations qui devront demain défendre et transmettre à leur tour les valeurs de ce Texte. 

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/DP_60e_annivDUDH_MAEE.pdf

 

Publié dans MigraDestinations

Commenter cet article