De catastrophe en catastrophe…

Publié le par TerreHappy

Jamais encore je vous le jure

Je ne  peux oublier leurs bourses…


Oh la la ! entre New York, Frankfurt, Londres, Madrid, Milan, Paris, Amsterdam, Tokyo… je m’égare…

 

Non, ce n’est pas du tout ça que je veux écrire.

Vous voyez un peu où ça mène, toutes ces finances !

 

J’ai pourtant, là, sous les yeux, une excellente chronique financière globale, et puis j’ai passé du temps à rechercher la véracité de toutes ces catastrophes réalisées…



 
 Bon ! Quelques pies catastrophiques sont passées par là…

 

Je reprends :

 

De catastrophe financière en catastrophe boursière, c’est une déroute historique, que dis-je, des banqueroutes à n’en plus finir…

 

Dernières chroniques de pertes et profits annoncés :

 -       Banques à sec, Promoteurs Immobiliers dans le rouge, Centres Commerciaux dans le collimateur, Michelin sur des pneus dégonflés, bref… Pour les Sociétés, c’est tango renversant

 -       62 milliards de dollars à rembourser par ci, 80 milliards de dollars par là, 2 milliards de dollars au cas où…, etc… en ce qui concerne les chiffres, c’est valse à trois temps, en plus des 180 milliards déjà gaspillés pas vus pas pris…

 

Le plus fou, dans tout ça ?

C’est que les Banquiers et les Financiers des places fortes financières auraient su…

Ils savaient, même, et ils auraient fait l’autruche, ils auraient continué à boursicoter, à jouer avec leur yoyo et avec les sous des gens, ils auraient d’abord mis en cause des petits « kerviel » sans cervelle et sans suites dans les idées, et ensuite… Ils auraient ouvert de grands yeux ronds tout ébaudis par ces mauvais résultats…

 

Les résultats ? Ils savent : que des calculs bien calculés… en hausse, en baisse, par tous les trous boursiers et financiers paradisiaques possibles et inimaginables !

 

En échange de quoi… Les résultats des cours de la Bourse § d’ailleurs… ? Pas grave…

Puisque des récompenses continuent de pleuvoir à coups de bonus de 33 millions de livres sterling à gogo,  d’emprunt de 3 milliards d’euros à échéance, de requête de 62 millions de dollars à la Madoff, et ainsi de suite…

 

 

Mais… dans tout ça…

Et les gens… ?

Les gens… ? Mais ils sont là… Pour la plupart, ils font la queue, ils attendent, ils dorment, ils courent, ils rament, ils godillent, ils pédalent… Parfois même, il trichent ou ils rigolent de bon coeur…

 

Licenciements en masse, chômage technique, emplois au compte-gouttes, salaires en berne, pouvoir d’achat au ralenti, traites à payer avec leurs fonds de tiroir, et la Dette en épée de Damocles au-dessus de leur tête pour chapeauter le tout.

 

Quelques autres, donc, plus rusés ou plus rigolos, pensent déjà acheter des Bons du Trésor, ou encore à vendre leurs ovules (Mais réservé aux femmes : à 10 000 dollars de dédommagement, ce n’est pas l’heure de cracher dans la soupe qui ne se fait plus du tout !), ou se faire embaucher dans les zoos (animal, on est mal…), … des systèmes D, quoi… rien de nouveau sous le soleil !

 

En somme, les liquidités virtuelles circuleraient à flot, et nous… les vrais gens, le nez dans le guidon, entre asphalte et bitume, air ionisé d’Argent et eaux croupies de poissons morts, on y verrait rien d’anormal… On ne sentirai plus rien de ragoûtant… on ne palperait rien de bien tangible.

Tiens ! ça me fait penser à la queue du singe à attraper au Manège quand il tourne…

 

D’où j’en conclus, en tous les cas, qu’en matière de catastrophes réalisées, les liquidités circulent finalement beaucoup mieux que les informations.

Pour preuves, en quelques semaines, nous aurions échappé à quelques « live » :

 

-       Une catastrophe nucléaire sous l’eau évitée de justesse entre 2 sous-marins (ouf ! c’est passé à l’As, plus de peur que de mal…)

-       Un Tir ami SU Spatio-Temporel entre 2 satellites (ils vont pouvoir faire les poussières… d’étoiles !)

-       Et, nec plus ultra, j'apprends qu'un astéroïde dans l’Espace serait passé à un doigt de notre si charmante petite Planète (si la Terre se fait draguer à présent… nous v’là bien !)

 

Finalement, ces faillites-là, les infos nous les ont annoncées après coup…

Nous l’avons échappé belle !

Quand j’y pense… heureusement… ça va nous éviter de nous faire plus de mauvais sang qu’il n’en faut, et de garder les mains propres encore un peu…

 

 

 

Bon…  ON SE CALME… Et si nous appliquions des vraies valeurs, humaines, intelligentes et bien réelles, à présent… !!!

 


Merci à Aniouchka pour son super GIF « Terre à pies »

Merci à Pierre Jovanovic pour sa chronique qui m’a bien inspirée pour rédiger cet article.
Promis, je l’envoie à ma Banque… (http://www.jovanovic.com/blog.htm)

Publié dans MigraTransits

Commenter cet article