Des animaux § des hommes

Publié le par TerreHappy

« des humains sans animaux, ici ; des animaux sans humains, là-bas. Simplement parce qu’on ne les aura pas pensés ensemble, inséparablement ».

Vinciane Despret



un éléphant rose à lunette… ça n’existe pas… ça n’existe pas… et pourquoi pas ?





Vinciane Despret, éthologue, expose beaucoup plus longuement que je ne vais le faire ici, les bêtes et les hommes à quelques réflexions-constats :

 

- les animaux transforment les humains

 

- l’animal est un étranger pour l’homme

 

- les animaux ont un métier

 

- les animaux nous imposent des choix

 

 

 

 

« Alors, les hommes se mobilisent-ils parce que les baleines s’échouent sur les plages ?

Ou les baleines s’échouent-elles parce que les hommes se mobilisent ? »

 

Intéressant, non ? je savais bien qu'un jour, moi et les baleines, on se retrouverait...



Saviez-vous, par ailleurs, que des éléphants ont attaqué des villages et bloqué des routes dans l’ouest de l’Ouganda et ailleurs en Afrique ?

 

Alors… les hommes ont parlé de :

 

L’émergence d’une génération d’éléphants « adolescents délinquants »  en panne de repères

 

« syndromes post-traumatiques » entraînant pour les pachydermes une incapacité à gérer leur stress et leur violence ?

 

L’extension du braconnage et des programmes d’éllimination des éléphants qui ont pu provoquer un délitement du lien social.


pas impossible, ce dernier point...


 

Les hommes expriment leur surprise !

Les éléphants sont pourtant réputés comme étant très solidaires entre eux !

 

Les hommes s’indignent...

 

Et les sangliers ?
pas solidaires, les sangliers ?
ils sont rentrés dans Berlin et ils en ont rajouté une couche à la pagaille monstre d’embouteillages des hommes…

http://www.europe1.fr/Radio/chroniques/chroniques/C-est-pas-pour-critiquer-Stephane-Blakowski14/(gid)/175627

Jusqu’à Barcelone…

http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Internationale/Europe/Les-sangliers-envahissent-Barcelone/(gid)/195522

 

 

Les hommes s’émerveillent parfois des invasions des animaux…

 

Des milliers d’étournaux en pleine ville de Guingamp !!!!!!!!!!!

http://br.truveo.com/les-etourneaux-attaquent-la-ville/id/2172865380

 

La liste pourrait être longue, si vous en avez d’autres comme ça, merci de les rajouter dans les commentaires !

 

Cependant, principalement, les hommes réagissent… (action-réaction)

 

Les hommes, eux, peuvent se permettre d’affecter les animaux par leurs pensées, leurs comportements et leurs actes.

Cela semble normal pour les hommes.

Les animaux n’ont qu’à rester ce qu’ils sont : des animaux, inchangés depuis la nuit des temps.

 

Ces temps lointains où les hommes se tenaient tapis dans leurs cavernes, à l’affût pour chasser ces drôles de bêtes…

Dont certaines, craintes et vénérées, les hommes en avaient déjà très peur !

 

Il faut dire qu’ils le cherchaient bien, les hommes !

L’animal "sauvage et cruel" finissait en trophée ou enfermé bien à l’abri dans un zoo.

 

Des autres animaux, lointains, inoffensifs ou domestiqués, les hommes s’en servaient largement pour survivre, se protéger contre le froid…

 

Jusqu’à ce que les hommes décident de les multiplier en batteries ou à faire diverses expériences sur eux, les animaux !

 

Les animaux n’étaient-ils donc sur la terre que pour subir la folie des hommes ?

 

Bien sûr que non !

 

Il suffit, qu’à leur tour, les animaux affectent les hommes, il suffit que les animaux réagissent, pour que les hommes n’y comprennent plus rien et se posent tout un tas de questions au sujet de ces petites ou grosses « sales » bêtes, va !

 

 

 

Et les hommes de s’affecter fortement que les animaux puissent les affecter autant !

Et les hommes d’en conclure que s’ils sont affectés par les animaux, c’est parce que les animaux ont bien changé…

 

… de métier ? sans doute…

comme les hommes !!!

 

Cependant, il semble tout aussi normal que les animaux, qui ne sont ni figés ni passifs, réagissent à leur manière à eux, les animaux…

 

 

Les hommes, à vouloir trop en faire, en feraient-ils vraiment trop pour les animaux ?

 

Il semble bien que oui !!!

 

Tant de questionnements sur et/ou pour ou contre les animaux…

 

Et si les hommes arrêtaient un peu de penser autant, d’agir à tort et à travers, et de réagir avec tout l’anthropomorphisme qui les caractérise ?

 

 

En plus, si ça se trouve… les animaux, ils s’en tapent complètement… ils ne se rendent même pas compte qu’ils affectent autant les hommes, à travers la sauvagerie ou la passivité de leur animalité.

 

GGGGRRRRRRRREEEEE !!!!!!!!!

 

CUI-CUI-CUI…

 

Alors ? inconscients, ces animaux ???

 

Finalement, les animaux ont beaucoup plus de points communs avec les hommes que ce que les hommes pensaient…

 

Les hommes, en dehors de leurs pensées construites et de leurs actions à tout prix, sont très semblables aux animaux…

 

"Les animaux et les hommes sont inextricablement liés…"

 

Et ce sont les hommes, qui pensent (la belle affaire !), qui peuvent revoir leur copie !

 

Les animaux ne pensent pas, messieurs-mesdames, ont affirmé les hommes.

 

Et même si des hommes dans le monde pensent que les animaux pensent, les animaux vivent leurs pensées…! tandis que les hommes pensent leur vie...

 

Quel monde pensent les hommes ?

 

Là est toute la question…

 

 

Je nous laisse là, les hommes…

 

Je vais ballader notre chienne, je pense qu’elle pense qu’elle en a besoin puisqu’elle ne cesse pas de tournicoter autour de moi depuis un bon moment !

« L'ordi à la folie »… ma chienne s’en tape… « l’orage qui arrive »… idem ! ma chienne n'a qu'une pensée, si elle en a, et cette pensée est impérative : sortir !

(pensée : « j’espère que mes chats dehors se sont bien carapatés »…)

- ppppfffffttt ! tu penses trop, ma grande, tu parles que tes chats ne t’ont pas attendue pour se mettre à l’abri ! pour qui tu t'prends ? » semble me dire ma chienne…

Et je trouve que ma chienne a bien raison ! mais ça, je ne lui dirai surtout pas !

 

 

 

 

Source :

http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_12741/betes-et-hommes?portal=j_55&printView=true

 

 

 

Publié dans MigraRéflexions

Commenter cet article